2011

Jour 1

Jour 2

Jour 3

Infos

Tableaux

Joueurs

Presse

Photos

Sponsors

Qualifs

2010

2009

2008

2007

2006

2005

Contact



Site Officiel

 

Jour 3
(Finales)


Jour 2
(Quarts et demis)

Jour 1
(Premier Tour)


Corinne Castets, grande Championne Française



Elvira, Julia et Marie



Melissa & Marie




Coline





Laura et Célia







Marianne



LES FILLES : LES SYNTHÈSES....

Tout d’abord les statistiques, même si il faut toujours s’en méfier selon l’utilisation que l’on en fait, il est intéressant de constater que nous avons un Championnat féminin très jeune. Dix joueuses ont moins de 22 ans, dont 4 juniors et une cadette.

LES PLUS JEUNES

On a assisté à une montée en puissance de jeunes joueuses avec notamment Cyrielle Peltier qui, si elle termine à la 8ème place, aura donné des frayeurs aux futurs 3ème, 6ème et 7ème en ne s’inclinant à chaque fois qu’au bout de 5 jeux. Un week-end frustrant mais très prometteur pour notre médaillée de bronze au dernier Championnat d’Europe junior.

Julia Lecoq a soufflé le chaud et le froid, malheureusement, comme à son habitude…. Capable d’échanges brillants de très haut niveau et enchaînant les fautes à la douzaine. Manque de maturité qui pour l’instant la prive d’excellents résultats mais qui pourrait s’estomper dans les deux années qui viennent.

Elvira Bedjaï a eu le privilège (pas sûr…) de tomber sur la futur Championne de France et a ressenti à cette occasion le rythme élevé d’une joueuse du Top 10 mondial. Elvira a des qualités de combativité et un physique associé qui pourrait lui permettre d’atteindre le haut niveau. Reste à voir si ses ambitions de hautes études, bien légitimes, lui permettront de trouver le temps pour concilier ces objectifs…

Mélissa Alves, la prometteuse jeune joueuse, marque le pas depuis 2 ans. Sa récente victoire, de justesse, aux France junior l’a relancé et elle semble plus responsable. Une mauvaise blessure à l’aponévrose perturbe cette évolution, mais si elle garde le cap, elle pourrait, enfin, confirmer toutes les promesses que l’on place en elle…

Pas facile pour Marie Stéphan qui fait une rentrée bien méritée dans le top 16 Français. Marie a beaucoup de qualités, elle arrive à ce niveau comme Camille et Isa l’avait fait avant elle. Même si notre niveau national est plus fort, elle doit regarder vers l’international et ne pas se mettre de limites d’âge ou de niveau. Elle doit placer le curseur haut…

SORTIES des JUNIORS...

Le deuxième groupe d’âge, sortie des juniors, a une locomotive à leur tête, le problème d’une locomotive, surtout si c’est un TGV, c’est qu’il est difficile de suivre la cadence.

Camille Serme est actuellement la plus jeune joueuse du Top 10 Mondial. Elle le doit par son travail et par sa qualité d’écoute. Elle optimise avec efficience ses qualités, loin d’être hors normes, elle y travaille. Sa capacité à varier ses coups est sa principale force.

Son travail actuel porte sur un gros travail physique et psychologique, même si Camille est très perfectible dans tous les compartiments. Elle réalise une belle finale, sans jouer à son meilleur niveau avec une adversaire qui y est pour quelque chose…

Coline Aumard a réalisé beaucoup de progrès depuis deux saisons. Son jeu est devenue plus efficace avec des coups plus décisifs. Elle utilise mieux sa puissance et son physique d’une manière générale. Son émotivité, moins pénalisante que par le passé, reste son problème. Pour passer encore un cap, ses efforts se tournent vers sa gestion tactique et mentale encore trop fragile.

Laura Pomportes a progressé, c’est incontestable. Elle possède un jeu varié et une bonne gestion tactique. Son manque de précision, souvent fatale quand on varie beaucoup le jeu, reste son plus grand problème avec l’absence de changement de rythme. Ses résultats internationaux sont en dents de scie mais elle doit s’accrocher, elle a tardé à se lancer dans le bain du haut niveau et elle doit encore prendre de l’expérience.

Faustine Gilles est d’un an plus jeune. Concrètement Faustine possède un excellent niveau technique et est confrontée à deux problèmes, l’un psychologique, dans sa gestion émotive, et l’autre physique, avec des blessures à répétition comme ce week-end. Elle est la joueuse qui peut jouer sur quelques points Top 10 mondial et passer le reste du jeu a enchaîner les fautes et « balancer » le match par la suite… Elle sait ce qu’il faut faire, n’arrive pas à s’y tenir, s’en rend compte, ne le supporte pas, et abdique trop vite… Le temps presse…

Chloé Mésic, qui concilie étude supérieur de haut niveau et squash de haut niveau, a réalisé un Championnat moyen mais montre des qualités certaines, notamment techniques… Elle a souvent tendance à manquer de rythme et de puissance dans son jeu un peu trop stéréotypé.

Loïck F, Chloé et Maud

LES HABITUÉES...

Le 3ème groupe est constituée de trois filles, Célia Allamargot, Maud Duplomb et Soraya Renaï.

Dans le Collectif Equipe de France depuis 2004, Maud est tombée un peu trop vite sur Camille dès les quarts. Par la suite, dans la douleur, notamment pour son dernier match, elle assure une 5ème place qui lui permet de n’afficher qu’une seule défaite face à la Championne de France. Dans le Collectif Équipe de France depuis 2004, toujours capable de donner le meilleur d’elle-même pour l’équipe, Maud connaît des difficultés pour franchir de nouvelles étapes.

Célia a un itinéraire semblable à Maud, il y a encore peu de temps pilier de l’équipe de France, Célia a connu une blessure qui l’a éloigné des courts et elle tente un come-back difficile. A l’instar de Maud, Célia a du mal à passer le cap sur le plan international et les jeunes françaises poussent vite derrière…

Soraya, vainqueur des qualifications au mois de janvier, a opté pour un squash moins intensif. Ses nombreuses blessures dans sa jeune carrière ont eu raison de ses ambitions internationales. Mais son sens de l’attaque, du jeu incisif à « l’égyptienne » est encore capable de surprendre tous nos jeunes espoirs. Le squash féminin a besoin de joueuses comme Soraya…

Isabelle Stoehr a été « chahuté » lors de ses premiers tours, devant même jouer un « fifth » face à Faustine Gilles en quart de finale.

Pour sa énième finale, on parle beaucoup de ses victoires mais pas assez de ses finales, voire de ses participations. Isa a joué à un excellent niveau, montrant toute sa qualité de variété et de précision de trajectoires. Comme elle l’a exprimé son problème poids/physique ne lui a pas permis de lutter jusqu’au bout à armes égales avec Camille, mais les deux joueuses ont produit un excellent jeu au déroulement technico tactique passionnant. Isa est encore là, elle peut toujours imposer son jeu quand elle a envie, comme sur cette finale. La suite est entre ses mains…

ET ENFIN....

Enfin, je n’oublie pas nos deux « vétérans »…

Marie Pierre Guilbert et Marianne Villier peuvent être fières de faire partie de ce Top 16 Français féminin. En les regardant jouer on voit quelles sont toujours passionnées et ne se posent pas de questions.

Sans prétentions elles prennent du plaisir à jouer…

Vivement le Championnat de France 2012 ! avec toi Framboise…


                                

John Catlow & Thierry, propriétaires associés du Paradis Squash...
THE END...

Bon, pour un retour à la compétition française, ce fut un retour qui restera gravé dans ma mémoire....

Tout d'abord, parce que cela faisait longtemps que je n'avais pas mis les pieds dans le monde du Squash Français. Comme pour le circuit international, je ne peux plus me permettre d'aller passer 15h par jour à travailler sur un tournoi sans rémunération, ce qui, bien sûr, raréfie mes possibilités de voyage, tout le monde sait à quel point les clubs se débattent financièrement eux aussi.

Donc, déjà, merci à John et à Thierry son associé, d'avoir trouvé le budget pour me faire venir. Et puis leur accueil, sur tout le week-end, a été merveilleux de gentillesse, de professionnalisme. Dominique Fontanon, président de la Ligue Languedoc Roussillon, ainsi que les bénévoles du club ont eux aussi été extraordinaires durant ces trois jours, patients, souriants, efficaces... Un rêve.

Un petit mot spécial pour Sophie Catlow - fille de - qui n'a jamais laissé ni ma tasse de thé, ni mon verre de Coke Zéro vides. Son sourire m'a accompagné tout la compétition.

Je ne prétendrais pas que tout le monde était ravi de me voir. On ne vit pas dans un conte de fées, et along the way, je me suis fait quelques ennemis farouches qui espéraient bien que la fermeture de SiteSquash serait définitive....

Mais bon, le Vice Président de SiteSquash Jean-Louis Guidoni, qui filtre mon caractère charmant, diplomate et patient, permet à cet outil de continuer à vivre, tant bien que mal. Sans lui, pas de SiteSquash, c'est aussi simple que ça...

Et ce fut un bonheur de le revoir à Carca, en compagnie de Corinne, son épouse, ma copine d'amour que j'aime, que je n'avais pas vu depuis deux ans. Donc, contente, que j'étais, là aussi.

Le grand bonheur de revoir Papa Lecomte, toujours aussi dédié au bien du squash français, et qui, tout comme Jean-Louis, soutient SiteSquash depuis les premiers jours, et qui, au quotidien, le nourrit d'infos. Merci de ton amitié et de ton soutien, mon Fred.

Un nouveau venu - pour moi - et qui m'a bien aidé ce week-end, c'est Philippe Bosson, de la Fédération, dont j'ignore le titre officiel, mais qui - comme son nom l'indique - bosse beaucoup, et rapidement. J'ai apprécié son professionnalisme, et sa gentillesse.

Alors, si vous avez lu les articles, vous vous rendrez compte que ce reportage n'a été possible qu'avec le soutien d'André Delhoste, dont les analyses de matches détaillées sont inappréciables, et qui travaille au rythme infernal que j'impose, c'est à dire, dès le match fini. Il y a aussi bien sûr Philippe Signoret qui vous a écrit régulièrement ce week-end, une participation également de Yann Ménégaux ainsi que de Loïck Figlioni, entraîneur de Maud et de Chloé.

Et puis, et puis, bien sûr, il y a eu tous mes joueurs, oui, MES joueurs, mes petits, mes petites, qui bien gentiment, ont pris la peine de m'écrire régulièrement après leurs matches pour nourrir ces pages, et que je remercie, car si ce site fonctionne POUR eux, ils ne peut survivre qu'AVEC eux. Merci à vous tous.

Mais il y a eu une autre grosse raison pour laquelle je ne risque pas d'oublier ce week-end. Voyez-vous, j'ai eu 50 ans en janvier, et la famille Lincou m'avait organisé une petite surprise. Ils avaient contacté les joueurs qui allaient être présents aux France, plus d'autres membres du Squash Français, pour m'organiser un beau cadeau, un voyage vers une destination de mon choix.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir le Patron se lever avant le dessert le samedi soir, de se diriger vers le micro, et de me faire un petit discours....

Le bruit qu'on fait les joueurs, d'entendre mon nom scandé par tous mes petits, et mes amis présents dans cette salle, est un moment qui restera gravé à jamais au plus profond de mon âme.

Et si j'avais réussi à retenir mes larmes durant tout ça, c'est la lecture de la gentille des mots, de la gratitude, inscrits sur la carte qui accompagnait les fleurs qui m'a fait péter les bouchons de l'émotion....

Merci à tous ceux qui ont participé, de près, de loin, à ce geste symbolique qui me touche tant. You made an old lady very happy, guys....

Allez, à tout bientôt, pour de nouvelles aventures...

                                         
 




Dominique Fontanon, président de la Ligue LR





Geoffrey D

Philippe Signoret

Jérôme et 'Tit Greg

Lucas S et Arnaud

Célia


Site Officiel